Signer la pétition !

AFFAIRE VINCENT LAMBERT : LE CONSEIL D’ETAT DECIDE LA MORT !

Si la Cour Européenne des Droits d’Homme entérine cette décision, son agonie va durer entre 3 et 5 jours. Son frère témoignait avant le jugement sur RTL : « Je ne peux pas réaliser que les 17 juges peuvent statuer sur l’arrêt de l’alimentation sur le seul principe qu’il est handicapé. Vincent n’est pas un légume, c’est un être humain avec toute sa dignité. Vincent sait ce qui se passe autour de lui. Il y a des moments où je ne ressens pas grand-chose et d’autres où il cherche votre présence ».

« Et les autistes, les Alzheimer? Les dépressifs aussi ? dit Michel, le père d’un enfant pauci-relationnel. Bientôt il va falloir prouver sa légitimité à vivre ? »

Et pour les vieux ??? Sans attendre, Sauvons Papi et Mamie vous encourage à signer cette pétition !

Sauvons Papi et Mamie !

[signature]

5,543 signatures

Partager avec vos amis (Papi et Mamie comptent sur vous !) :

   

(Liste des 100 dernières signatures)


A ne pas manquer :

- les bonnes tartes à la crème de Papi et Mamie (contre-arguments à l’euthanasie)
- les témoignages
- les dernières actus (donc ce film sur les dérives de l’euthanasie en Belgique)

49 thoughts on “Signer la pétition !

  1. Les considérations bassement commerciales commandent à de telles décision . Penchons nous avec humanité sur l’homme démuni.

  2. J’ai servi les personnes âgées pendant plus de 18 ans en tant qu’infirmière DE, si on les entoure et qu’on les aime elles ne demandent pas la mort.
    Renforcez plutôt le personnel et que chaque soignant fasse une période de sa carrière chez les personnes âgées, il apprendra à les aimer et à les respecter.
    Et puis toi le législateur un jour tu seras vieux et tu trembleras à chaque seringue ou comprimé qu’on te donnera !!!!!!
    Denise IDE à la retraite

    • Il y a aujourd’hui moyen de soulager la souffrance. Les personnes qui se sentent aimées et respectées du personnel soignant ne demandent pas la mort. Les derniers moments n’ont pas à être abrégés, ils sont riches car un être humain vaut au-delà de sa misère physique.

    • Entre la loi leonnetti qui propose d’augmenter les antalgiques autant que nécessaire quitte à entrainer la mort et la « charte du patient hospitalisé » qui permet de refuser tous les soins si on le souhaite, apparemment aucune situation ne peut déjà trouver de réponse.
      Ne faites pas de nous, infirmières, des boureaux!
      Pourquoi préférer, pour ses poches ou sois même, la violence d’une crise cardiaque chimio induite par injection létale à une sédation progressive si nécessaire?

    • En effet la Loi dite leonetti est peu connue des soignants et encore moins des patients ou de leur entourage (cf la réponse ci dessus)
      Elle répond pourtant très bien à la grande majorité des situations de fin de vie.
      Essayons de porter un regard tendre et humain sur nos proches en fin de vie car c’est aussi à travers notre regard qu’il peuvent continuer à trouver du sens à leur vie jusqu’au bout.
      Et non par la projection de nos propres angoisses de mort et de peurs d’^être nous aussi, un jour,moins autonome, moins performant, inutile!?

  3. J’ai accompagné, dans mon immeuble, une femme de 86 ans jusqu’à la fin. Elle s’est endormie dans la nuit. Elle avait un cancer.
    Je lui rendais visite chez elle une heure ou deux et je l’écoutais, lui remontais le moral, je lui racontais mes petites histoires. Je n’oublierai jamais ses moments là.(partage et amour)
    Elle a fait son chemin avec des hauts et des bas comme nous tous.
    j’ai constaté que dans les derniers moments, les personnes d’un certain âge racontent leur vie, j’ai appris beaucoup sur l’humilité et le respect, A aucun moment elle n’a exprimé le souhait que l’on abrège ses souffrances. N’est-ce pas tout simplement parce qu’elle se sentait entourée et soutenue ?

  4. Je vous conseille de lire et de faire lire les livres de Marie de Hennezel, magnifiques plaidoyers contre l’euthanasie.Elle nous y partage son expérience en tant que responsable de la première unité de soins intensifs en France.

  5. Je signe cette petition. On parle souvent de mort dans la « dignite » pour justifier l’euthanasie. Pour moi, la dignite est celle de l’amour donne et de l’amour recu a l’heure meme ou le corps souffre et dechoit.
    Alain

    • Honte à ceux qui voteront le droit de tuer, alors qu’un honnête citoyen n’a pas le droit de se défendre et que ceux qui voudraient représenter la loi sont paralysés par une justice à la solde des voyous.

      • C’est un crime une telle loi!! Mon beau père de 92 ans est atteint de la maladie d’alzheimer .Il s’éteint doucement.Le médecin nous a appelé pour proposer un prêtre à ses côté afin de lui administrer les derniers sacrements.
        J’ai été bouleversé,quelle délicatesse de la part de cette équipe médicale.Il s’éteint, mais dignement entouré d’amour et de prières.J’imagine avec horreur si on lui injectait un produit afin de le »tuer ».Il faut empêcher cet acte criminel!ça suffit jusqu’où veulent-ils aller?!

  6. Puisqu’on parle de créer des emplois, on pourrait promouvoir les centres spécialisés, maisons de retraite et de soins palliatifs pour accompagner nos papis et mamies en fin de vie.

  7. Marie Rose, c’est vraiment superbe!

    Il faut encourager ce type de comportement je pense dans le domaine de la santé!

    En accompagnant les personnes souffrantes, et avec des prêtre disponible pour leur administrer le sacrement des malades, on peut completement rejetter l’euthanasie.

    On enlève pas la séparation que peut être douloureuse, la mort, surtout pas en tuant la personne!
    C’est vraiment un non sens, que je n’admets pas.

    Bon courage à votre Beau-Père!

  8. Non à la légalisation de l’euthanasie !
    Il faut étendre la recherche en soins palliatifs.
    Nous sommes plus d’un demi-siècle en retard sur les anglais, par exemple.
    Les soins palliatifs ont été inventés par une Femme et se serait rendre Hommage au génie féminin que de promouvoir ce genre de démarche médicale. Mourir dans la sérénité est un droit Humain et personne ne peut le contester. Alors, que l’euthanasie créerait un climat de crainte lors de maladies incurables et certains dérapages peuvent subvenir, notamment en période de crise, lorsque la personne souffrante possède des biens. Bruno LEROY. Éducateur Social.

  9. On ne choisit pas l’heure de sa naissance, on n’a pas non plus à choisir celle de sa mort…. Les soins palliatifs sont là pour apaiser et accompagner la personne jusqu’au bout de son chemin. D’autant plus que l’on peut très bien se tromper d’échéance. Il ne faut pas tout mélanger. Laissons vivre et accompagnons. D’autant plus que cette décision n’est valable pas que pour les personnes âgées, tout le monde peut être concerné ! On peut mourir de la naissance en passant par toutes les années de 1 à 99 ans et +… Laissons donc la vie aller jusqu’au bout !

  10. Non à la facilité de l’Euthanasie ! Le nouveau président doit avoir le courage de défendre la vie de tous, y compris des faibles, des personnes âgées! Il faut développer les soins palliatifs pour « accompagner » les gens vers la mort… mais pas les « aider » à mourir. Nuance.

  11. Je suis étudiante en médecine et on a vu que dans les autres pays où l’euthanasie est légalisée comme aux Pays Bas ou en Belgique, il y a de grosses dérives: 70% des patients sont inconscients quand il sont euthanasiés, parfois il n’y a même pas consentement du patient ! De plus moins de 5% des demandes d’euthanasie ne sont jamais réitérées et la plupart des demandes concernent des douleurs psychiques et non physiques. à méditer …

    • C’est exact… Une proche habite en Espagne ou l’euthanasie est légale. Elle connait une personne en phase avancée d’un cancer. Cette personne doit retourner à l’hopital pour causes de douleurs. Et c’est le médecin des urgence, sans avoir aucun résultat d’examens qui lui PROPOSE de penser à l’euthanasie…
      C’est soit diant interdit dans la loi espagnole, mais ces pratiques existent bel et bien. Autoriser l’euthanasie « encadrée », c’est ouvrir la porte aux pires des dérives…

  12. Je suis bien content de lire tous ces commentaires!

    Continuez autour de vous à informer vos amis, proches, conaissances.
    Car c’est ce qu’ils manquent cruellement!

    De plus j’ajoute, que la culture qu’on nous inculque à travers la télévision et donc le cinéma, est très mauvaise.
    Donnant un très mauvais aspect de la mort, la montrant sous une vision malsaine, horrible et limite innaceptable à travers les films ou la violence reigne, et ou les souffrances sont rejetées.

    Du coup la question de la mort est écartée puisqu’elle est montrée sous une forme INSUPORTABLE!
    Pensons à nos jeunes, à qui la vision de la mort est faussée.

    Alors qu’on doit s’y préparer !
    L’accepter !

  13. Et vous faites quoi pour les gens qui ont des accidents à 20 ans, ne peuvent bouger que les paupières et à qui il reste 60 ans de vie enfermé dans un corps qui devient une prison ? Quand en pleine conscience, il réclame un geste qu’ils ne peuvent plus accomplir eux même ? Allez je vous invite à vous renseigner un minimum http://www.20minutes.fr/monde/220650-Monde-Euthanasie-comment-ca-marche-aux-Pays-Bas-en-Belgique-et-en-Suisse.php (un article du 20 minutes ça devrait pas etre trop ling à lire)

  14. Ma mère est partie il y a 9 ans des suites d’une maladie douloureuse (cancer des poumons, généralisé).
    Le temps de la maladie, a été très riche pour maman et pour chacune des personnes qui l’ont entourée (famille, amis, équipe soignante…) : riche de découvertes, de grâces, de partages…
    Maman n’a jamais, malgré la souffrance visible, demandé la mort. Elle demandait juste à être avec nous.
    Ce temps, à permis à chacun de se découvrir capable de donner : cela n’a pas de prix!
    et puis, ce temps a permis pour maman de donner des pardons, et pour nous qui restions, de nous préparer à son départ…et même si la séparation est douloureuse, les choses se sont faites paisiblement.

    Monsieur le président, ayez à coeur, d’améliorer le quotidien des personnes qui souffrent : c’est réellement, un très bel objectif! mais ne vous trompez pas : ce n’est pas en supprimant les Hommes qui souffrent de ce monde , que vous en supprimerez la souffrance.

    Que votre conscience puisse être éclairée, par ce que vous êtes vraiment.

  15. L’euthanasie ne se fait pas n’importe comment, ne dite pas n’importe quoi !
    Ne comparez pas l’euthanasie à la pendaison ni au nazisme. L’euthanasie se fait pour les personnes qui le demande, c’est leurs choix, et un choix se respecte…
    L’euthanasie va se faire sous certaine condition, ce ne sera que pour les gens vraiment malade qui souffrent et en fin de vie.
    Vous ne pouvez pas les obliger à vivre, c’est égoïste…

    • Non, c’est vrai, l’euthanasie aujourd’hui, sera cadré. Mais demain, à partir du moment que l’on légalise ce genre de pratique, c’est une porte ouverte à des dérogations, à des exceptions. Oui la souffrance, est inacceptable, mais la vie est faite de souffrance, de difficultés : que préfère -t-on, une société de solidarité avec le respect de chacun où l’on fera tout pour que les personnes en souffrances soient accompagnées , soutenues, soulagées où une société d’égoïste où le chacun pour soi prévalera, car pourquoi développer les soins palliatifs si l’euthanasie existe, c’est tellement plus simple, moins couteux en apparence. On parle aujourd’hui de personne consciente, mais il y a eu des cas aujourd’hui où des aidants ont tués leur conjoint alzheimer, par manque d’aide, de soutient. Développons la loi Léonnetti, faisons la connaitre et mise en pratique, elle n’es peut_être pas parfaite mais elle donne des solutions à la fin de vie. Que les médecins soient mieux formés ainsi qu le personnel soignant et toute la société en général. Avant de voter une autre loi, mettons cette loi en pratique, il faut savoir qu’il y a eu consensus du parlement. Faisons très attention car l’euthanasie est très grave, en France il y a déjà de l’eugénisme, ne le faisons pas progresser.

  16. Les pro-euthanasie réclament le droit de mourir dans la dignité. Soit.
    Cela induit donc que ceux qui veulent se battre,qui acceptent de vivre chaque seconde qui leur est donnée, qui acceptent avec humilité leur faiblesse physique et leur dépendance sont des êtres indignes ? Egoïstes d’imposer leur souffrance et leur agonie à leur proches ? Des assistés qui imposent des surcoûts évitables à notre système de santé ?

    Cette façon de penser est abjecte.

    Mais je suis confiante, je suis sûre et certaine que chacun d’entre nous se mobilisera le moment venu, ira battre le pavé, fera entendre la voix des plus faibles, des mourrants, des condamnés, des handicapés lourds, pour que jamais une telle loi ne passe sur le sol français. Développons les soins paliatifs, formons d’avantage de personnels soignants, ne laissons personne souffrir physiquement ou de solitude en fin de vie, et oui, nous aurons une vraie réponse à cette tentation infernale et destructrice qu’est l’euthanisie

  17. Mon père est dcd il y a 12 ans au terme d’un cancer. J’ai pu être à ses côtés et j’ai pu mesurer le chemin qu’il avait parcouru en deux mois d’agonie terrible ; chemin douloureux pour lui et moi sa fille mais incontournable, jusqu’à offrir ses propres souffrances pour Jean Paul II et retrouver sa femme.

  18. « Euthanasie ? ah ça non jamais, je préfère mourir dans la dignité !  » Abraham Simpson
    Même les Simpson ont quelque chose à nous apprendre.

  19. On commence par les « vieux » et on continue avec les handicapés…puis les aliénés…puis les enfants qui ne répondent pas aux normes… Oh ce n’est qu’un vulgaire racisme !

  20. Oui, permettre l’euthanasie, c’est ouvrir la porte à toutes les dérives. Et c’est en effet le retour à la peine de mort – qui plus est, pour des innocents ! -
    « Mourir dans la dignité » : celui qui a inventé cette phrase a ouvert ainsi et précisément le chemin de TOUTES LES DÉRIVES. Qui peut OSER prétendre et affirmer que mourir TUÉ, ACHEVÉ c’est mourir dans la dignité : c’est exactement le contraire, surtout pour un être humain. Ce sont les animaux qu’on achève, pas les hommes !

    • Bravo!!! Bien dit!!! enfin quelqu’un qui ose contredire ce que le monde invente comme bêtises!
      Parfois on pourrait se demander « si nos ancêtres revenaient et voyaient ce que leurs descendants ont fait… »
      Il y a même une chanson de Francis Cabrel qui dit « Dieu s’est assis sur le bord du monde et a pleuré en voyant ce que les hommes en avaient fait! »

  21. s’il faut euthanasier celui qui le demande parce que la fin de sa vie est trop difficile à vivre, pourquoi,ne pas non plus, dans ce cas là, aider un jeune qui souffre à se suicider?!Où est la limite?…

    • Il n’y a malheureusement plus de limite… Transgresser la règle du respect de la vie, c’est s’autoriser à transgresser toutes les autres.
      Tuer, c’est un rite d’acceptation dans la mafia…

  22. La vie est un don qui mérite respect et protection. Qui est-on pour décider de l’existence d’autrui ? Toute décision contre l’humanité peut engendrer d’autres malaises et mener à des situations sans retour. Chacun et chacune a le droit de respirer dignement jusqu’au dernier souffle.

  23. Sincèrement, je pense que n’importe qui peut en juger: si M.Hollande, nouveau président, choisit de faire passer sa loi sur l’euthanasie durant la trêve estivale, c’est bien qu’il n’a pas la conscience tranquille et se rend bien compte que la majorité des gens n’y sont pas favorables…
    Se cacher pour publier une loi, c’est mesquin, incohérent, intolérable! Les hommes politiques, en particulier le président de notre république, n’oeuvrent-ils pas pour le bien commun? N’est-ce pas justement leur vocation?
    Ça n’a pas l’air d’être le cas de M.Hollande, car se dire: « Tiens, ils sont tous en vacances, allez, je vais faire passer la loi discrètement…après tout ils ne s’occupent pas de politique à la plage! » n’est vraiment pas sincère…Un peu de courage, M. le Président, osez au moins publier cette loi aux yeux de tous, et vous verrez ce qu’en pensent les Français !!!
    Vraiment, ouvrons l’oeil sur cette « trêve estivale »…on ne peut même plus passer ses vacances tranquille !!

  24. Notre belle France des « droits de l’Homme » est-elle tombée si bas pourvue, tel un Etat nazi, elle décide d’envoyer à la mort ses enfants devenus inutiles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>