« Sauvons Papi et Mamie » : une campagne pour la vie

COMMUNIQUE DE PRESSE – 9 mai 2012

« Sauvons Papi et Mamie » : une campagne pour la vie

François Hollande souhaite officiellement légaliser l’euthanasie dès le mois d’août selon la ‘timeline’ de son site de campagne, contrairement au « printemps 2013″ initialement annoncé.

Dimanche dernier à 20h01, l’initiative « Sauvons Papi et Mamie » a été lancée à l’adresse www.sauvonspapietmamie.com, sur un ton volontairement décalé, décomplexé voire humoristique, au moment où être contre l’euthanasie active est souvent considéré comme « cruel ». Une adaptation du film « Là-haut » (http://vimeo.com/41619238) et une page Facebook dédiée (www.facebook.com/SauvonsPapietMamie) accompagnent le site.

En moins de 48 heures, « Sauvons Papi et Mamie » a recueilli le soutien du plus d’un millier d’internautes à travers un volet pétition et de très nombreux messages ou témoignages, offrant aux internautes la possibilité de s’exprimer sur cette délicate question ou de raconter leur propre expérience.

Parmi eux, Anne, écrit : « ma grand-mère est morte à l’âge de 102 ans, elle a désiré rester chez elle avec ses enfants, a offert sa souffrance (elle a souffert terriblement pendant 48h d’une rupture d’anévrisme), elle a demandé que l’on téléphone à ceux à qui elle pensait particulièrement. Nous étions tristes mais heureux remplis d’espérance, elle nous a donné une leçon de vie et de mort. »

Monique témoigne elle aussi : « Je viens de vivre avec mon frère, dans a réalité, combien les malades tiennent à la vie jusqu’au bout. Mon frère, atteint de la maladie de Parkinson depuis 37 ans, avait signé « mourir dans la dignité ». Ma belle soeur, respectueuse des dernières volontés de son époux s’est posé la question lors de l’installation de son époux en hospitalisation à domicile. A aucun moment, il n’a fait la demande d’abréger sa vie. Malgré la dégradation irréversible de son état de santé et en pleine possession de ses capacités intellectuelles, il n’a manifesté le désir de mettre fin à sa vie volontairement. Ils ont tous les deux vécu jusqu’au bout ce grand départ. »

Autre exemple, celui du petit Louis, 9 ans :  »Je suis petit j ai 9 ans presque 10 le 11 mai,mais ce que je sais c est que ma mamie est partie (…) il y a un an deja,elle a ete tres malade pendant de tres longue annees ,elle ne parler presque plus elle ne manger plus qu avec des poches ,mais ses yeux me parlaient m aimez ,elle est partie nathurellement (…) et toutes ces annees de souffrance nous avons eu de la joie ,des rires ,de l amour et ce n est pas bien de vouloir supprimer les gens ,car mourrir c est long des fois mais nous qui restons on pense au moment partagés avec la personne. Non à l’euthanasie oui à l’assitana d’amour et de tendresse!« .

Dans les prochaines semaines, « Sauvons Papi et Mamie » publiera un argumentaire-type réalisé avec l’aide de professionnels de santé, de philosophes ou de juristes, et lancera aussi des idées plus créatives afin d’aider à susciter une prise de conscience dans l’opinion.

Cette campagne d’un genre nouveau pourrait se joindre à d’autres initiatives complémentaires ou plus institutionnelles. L’équipe de jeunes qui l’anime, issus d’horizons variés, entend non seulement faire infléchir le nouveau président élu sur cette question, mais également aider à plus long terme ceux qui ont signé à s’enraciner dans un engagement concret, de terrain, en faveur de la vie. Nombre de ceux qui se sont manifestés sont d’ailleurs infirmières, aides-soignants, médecins ou simples militants. Beaucoup se disent attachés aux soins palliatifs et contre l’acharnement thérapeutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>