Tarte à la crème n°6 : « Vous ne pouvez pas les obliger à vivre, c’est égoïste ! »

L’avis de Mamie : « Faut pas me pousser dans les orties, on n’est pas des acharnés non plus ! »

La réponse de l’ami philosophe de Papi et Mamie(*) :

Bien sûr que c’est égoïste ! S’occuper de personnes en grande souffrance physique et psychologique, c’est évidemment égoïste !

Réconforter un grand malade, se montrer attentif à ses vrais besoins, tâcher de lui  redonner  des raisons de vivre, c’est forcément égoïste !

Tenir la main de quelqu’un qui ne vous reconnaît plus, gratuitement, par amour, sans rien attendre, c’est du parfait égoïsme !

Trouver avec délicatesse et réalisme la juste mesure entre  l’acharnement thérapeutique et  l’élimination du malade, c’est terriblement égoïste !

Permettre à quelqu’un de traverser la douleur, la décrépitude, l’humiliation en restant un être humain qui a une valeur irremplaçable, c’est le comble de l’égoïsme !

Refuser de réduire la personne humaine à un produit qui est soit agréable et rentable, soit coûteux et jetable, c’est de l’égoïsme !

Accepter que nous ne sommes pas tout-puissants, qu’on ne fait pas toujours ce qu’on veut de sa vie, c’est franchement égoïste.

Remonter le moral à quelqu’un et prendre soin de sa vie, quoi qu’il en coûte, au lieu de lui dire, » tu serais bien mieux six pieds sous terre », c’est de l’égoïsme !

Ah et puis c’est sûr, dans les centres de soins palliatifs, on n’embauche que des égoïstes. D’ailleurs, si votre CV laisse supposer la moindre compassion véritable, le moindre sentiment d’humanité,  vous ne risquez pas d’être retenue. Alors un conseil, si vous voulez travailler à accompagner les personnes en fin de vie sans les précipiter vers la sortie, endurcissez votre cœur, devenez égoïste, c’est votre seule chance.

PS : obliger à vivre, ça veut dire quoi ? Maintenir à toute force  un malade en survie artificielle, c’est de l’acharnement. Vivre n’est jamais une obligation. C’est un bienfait. Et quand le bienfait devient fardeau, porter ce fardeau à plusieurs, ce serait de l’égoïsme ? Le véritable égoïsme, c’est de se débarrasser du fardeau…

(*) de l’Ecole Normale Supérieure

Retour aux tartes à la crème de Papi et Mamie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>